Archive

Monthly Archives: janvier 2018

Chou kale sauté

Pour un accompagnement chaud pour 2 personnes il vous faudra :

  • 4 belles feuilles de chou kale
  • 2 gousses d’ail
  • 2 c à soupe d’huile d’olive
  • Un peu de tamari
  • 50 g de quinoa

Faites cuire le quinoa avec une pincée de sel

Pendant ce temps lavez le chou.

Coupez la bande centrale et gardez – la pour l’incorporer à un smoothie par exemple !

Coupez les feuilles de chou en petits morceaux.

Pressez les gousses d’ail dont vous aurez ôté le germe.

Faîtes frémir le chou 5 minutes dans une casserole avec un verre d’eau chaude – surveillez car il s’agit de faire légèrement « mollir » les feuilles.

Egouttez votre chou (gardez l’eau s’il en reste).

Mélangez le chou et l’ail pressé avec 1 C de tamari.

Faites chauffer une poêle avec l’huile d’olive et jetez-y votre chou et laissez « chauffer » à peine 3 minutes.

Dans des assiettes servez le quinoa sur lequel vous disposez votre petite préparation.

Bon appétit.

 

Le chou kale

C’est un chou … aux feuilles fibreuses dont les extrémités sont « frisées ».
Vert foncé et feuillu donc non pommé, il résiste au froid et on le récolte feuille à feuille.
Variété très ancienne de chou que l’on redécouvre aujourd’hui dans la grande distribution et pour l’alimentation humaine, on le connaissait également sous le nom de « chou à vache ».
Il servait autrefois de plante fourragère plus que de produit alimentaire à la richesse nutritive intéressante.
C’est pourtant le cas de cette merveilleuse plante.

– En premier lieu il n’apporte que 50 calories pour 100 g … et d’une remarquable qualité !!!

Continue reading

Mon (mes) métiers

Je suis violoncelliste avant tout – depuis 40 ans 🙂

Mais après avoir eu une pratique sportive de loisir assez engagée (marathon, triathlon), j’ai passé il y a 4 ans un BPJEPS AGFF pour devenir « animatrice sportive »…  coach en salle de fitness avec 28 heures de pratique hebdomadaire, en plus de prises en charge personnalisées pour des pratiquants aux objectifs aussi divers que la préparation à des compétitions, la perte de poids, la gestion du stress par l’activité physique,  et praticienne de Shiatsu en devenir (3000 ans de culture extrême orientale ne s’ingurgitent pas avec désinvolture et en peu de temps) depuis 2016.

De par ces choix, en contact avec des publics variés et exigeants il me faut pouvoir être accueillante et d’humeur égale – tâche réellement simplifiée par une hygiène de vie en particulier alimentaire en adéquation avec mes besoins. Continue reading

Mon Jeûne Intermittent

Il s’agit d’une manière de s’alimenter hein … pas d’un jeune gars qui travaille en étant rémunéré de temps en temps et créatif tout le temps !!

C’était facile, mais étant donné mon passé je ne pouvais pas me priver de cette petite mise en bouche.

Une fois de plus je vous parle de mon expérience personnelle. Elle reflète uniquement ce que j’ai mis en place pour mon bien-être. En aucun cas vous n’êtes tenus de faire la même chose.

Je suis de nature curieuse, j’aime écouter ce que mon corps me raconte et tenter de lui répondre avec bienveillance.

C’est la manière que j’ai trouvé pour accepter d’être sincèrement qui je suis, avec mes faiblesses, mes forces, et tout l’indicible qui me construit.

C’est un choix, une discipline (sans rigidité) de chaque instant et c’est au prix de cette discipline que je me sens bien – chaque jour qui passe.

MON jeûne intermittent, parce-qu’il y a plusieurs manières de le mener à bien. 

Le jeûne en général est une pratique qui consiste à réduire l’apport calorique sur une période donnée. On peut le pratiquer pour diverses raisons, qui doivent à mon sens toujours avoir un rapport avec le bien-être, ou pour le moins son amélioration.

16/8 signifie que je ne mange pas durant 16h00, à la suite desquelles je m’alimente durant 8h00.

16h00 de restriction calorique totale (je n’apporte aucune calories à mon organisme) pour 8h00 ou je lui apporte ce dont il a besoin.

Chacun réparti ces phases de jeûne et d’apport calorique comme il l’entend. Pour moi c’est le petit déjeuner qui est repoussé à l’heure du déjeuner. Je mets la machine en route avec mes petites recettes en fonction des jours, de l’endroit ou je me trouve et de ce que j’ai transporté.

J’ai ensuite une collation – souvent constituée d’oléagineux et de fruits, puis une gamelle le soir juste avant ou juste après mes cours… mais il  m’arrive  de ne pas avoir très faim après  … et de me contenter d’un lait d’or. Dans tous les cas je bois à petites gorgées tout au long de la journée et finalement peu. Du thé vert, un peu de café, de l’eau, et suivant les moments de l’année des jus de légumes et/ou de fruits.

Continue reading