Vert, vert …

Le vert … c’est la couleur de l’espoir, celle de la nature, celle qui rafraichit et tonifie … en médecine traditionnelle chinoise le vert fait partie des 5 couleurs liées aux 5 éléments – il est associé au printemps, à l’Est, au foie et à la vésicule biliaire.

J’ai chois de partager avec vous mon assiette du jour, toute simple : Pois plats et chou kale « frits », pesto de chou kale et roulé de chèvre

Il vous faudra:                                                                                                                                                                                                                                                                    1 – Pour l’assiette – 4 feuilles de chou kale – 200 g de pois plats – Un peu de tamari

2 – Pour le pesto – 4 minutes ! 4 feuilles de chou kale – 100 g de pignons de pin – 1 C à soupe de gomasio – 100 ml d’huile d’olive – 2 gousses d’ail 

3 – Pour le roulé – 200 g de pâte brisée sans gluten (j’ai utilisé celle qui me restait de la tarte aux poireaux) – 100 de chèvre frais – 50 g de poudre d’amande

1 – Lavez tout le chou et ôtez-lui la tige centrale. Coupez-le en petits morceaux et séparez une part pour le pesto une part pour l’assiette. Faites chauffer de l’eau pour l’amener à ébullition et ajoutez-y une pincée de gros sel. Lavez les pois plats. Lorsque l’eau est chaude jetez-y le chou et laissez-le 3 minutes puis égouttez-le. Faîtes la même chose avec les pois. 

2 – Mettez votre chou, le gomasio, les pignons, l’huile d’olive dans et les 2 gousses d’ail (sans le germe et préalablement pressée) dans un blender et mixez jusqu’à obtenir une pâte homogène. Votre pesto est prêt. Dressez le dans un récipient qui pourra fermer hermétiquement pour pouvoir le conserver quelques jours … 

3 – Etalez votre pâte brisée en rectangle. Découpez votre fromage en petits dés ou fines tranches. Etalez la poudre d’amande à une extrémité du rectangle sur 3 centimètres et placez la moitié de votre fromage dessus. Roulez un tour puis placez le reste du fromage contre le roulé et terminer en collant le bord. Il suffit d’appuyer un peu fermement sur cette extrémité.  Continue reading

Féculents ?

Merci pour ta question publique Lucie : « Bonjour, je ne vois jamais de féculents dans vos plats alors que mes médecins m’en recommandent. Pourquoi cette habitude ? Merci de votre attention, bonne journée « .

Voici ma réponse: Je suis intolérante au gluten – présent dans certaines céréales justement. Je choisi donc de nourrir mon organisme avec les aliments sans gluten qui contiennent des sucres lents, et un index glycémique bas.

                                                                                                                     Je développe : Lorsque le médecin (!) vous recommande de manger des féculents, il fait sans aucun doute référence aux glucides … dont l’organisme a nécessairement besoin pour fonctionner. En premier lieu – le cerveau, les muscles…

Mais l’organisme est tellement bien fait qu’il est parfaitement capable d’en synthétiser  à partir d’autres nutriments grâce à une voie métabolique qui s’appelle le cycle de Krebs. Rien ne se perd tout se transforme …  Continue reading

Tarte aux poireaux sans gluten

La voici la voilà la recette de mon soleil du jour 

De saison, de toutes les saisons puisque j’avais planté ces poireaux au jardin l’an dernier – nous en profitons encore et encore, ce qui m’incite à penser que je vais recommencer cette année … saine impatience ! 

 

Pour une belle tarte (28 cm – 8 personnes) il vous faudra 

Pour la pâte sans gluten

200g de farine de riz complet 

50 g de poudre d’amande

1 pincée de sel

2 pincées d’herbes de Provence

100ml d’eau

100 ml d’huile d’olive

1 c à soupe de poudre magique ! (ou un oeuf) 

 

Pour la garniture

4 poireaux entiers

150 g de tofu soyeux (ou de mascarpone)

4 oeufs

20 cerneaux de noix

50 g de poudre d’amande

100 g de fromage de brebis

1 pincée de sel 

1 pincée de poivre

3 c à soupe d’huile d’olive 

Continue reading

Mais qu’il est laid le lait !

 

 

Sujet ô combien sensible… comme mes articulations, mes sinus, et surtout mon intestin, …

Je ne suis pas scientifique. Je suis vivante, femme, sportive, et à l’écoute de mon corps.

J’ai arrêté de consommer du lait de vache de manière régulière il y a quelques années déjà.
Active … excessivement active – j’avais de sérieuses douleurs articulaires dont j’imputais la cause à ma pratique sportive désordonnée.
Les sinus très souvent encombrés pour ne pas dire « congestionnés » , j’imaginais que mes longues sorties en extérieurs et la présence des pollens et autres particules plus ou moins agressives en étaient responsables.
J’avais finalement pris l’habitude de démarrer la journée avec un chocolat au lait chaud … des aigreurs d’estomac, une digestion laborieuse et un manque de tonus.

Les congés d’été m’ont donné l’occasion de tester un autre petit déjeuner – par hasard – sans ce chocolat chaud.
N’étant pas particulièrement attentive à mes sensations, je n’ai rien noté de particulier dans un premier temps – mais j’ai constaté un peu plus tard que j’avais changé mes habitudes et que je n’avais plus du tout envie de ce petit déjeuner.

C’est simple.
Je me suis donc penchée sur mon bol de lait et j’ai glané au cours de mes lectures, de mes entretiens avec des collègues sportifs, ou en consultant moi-même des spécialistes de leur discipline (médecin du sport, ostéopathe, allergologue, ORL) les informations qui ont validé mon arrêt définitif de consommation de lait sous cette forme.
Je mange du fromage (certains fromages), j’ai découvert les produits à base de lait de brebis et de chèvre et comme je suis gourmande je fabrique également mes fromages végétaux quand l’envie survient.

Pourquoi le lait de vache est-il mauvais pour la santé ?
En premier lieu il contient du lactose, qui n’est pratiquement pas absorbable tel quel par l’intestin. Il doit d’abord être digéré dans l’intestin grêle par une enzyme, la lactase. Celle-ci est à son taux maximal chez le nouveau-né arrivé à terme, puis subit chez beaucoup d’adultes (20 % à 50 % de la population en France) un déclin physiologique qui l’amène à environ 10 % de sa valeur initiale. D’où l’impression de ballonnements après absorption. Globalement en vieillissant nous ne sommes plus « aptes » à digérer harmonieusement le lactose.
Le fromage, qui n’en contient quasiment plus, est une bonne alternative.

Oui, mais on nous a dit:
« les produits laitiers sont nos amis pour la vie … »
On nous a aussi dit que sans lait (de vache) on risque une grosse carence en calcium … Continue reading

Chou kale sauté

Pour un accompagnement chaud pour 2 personnes il vous faudra :

  • 4 belles feuilles de chou kale
  • 2 gousses d’ail
  • 2 c à soupe d’huile d’olive
  • Un peu de tamari
  • 50 g de quinoa

Faites cuire le quinoa avec une pincée de sel

Pendant ce temps lavez le chou.

Coupez la bande centrale et gardez – la pour l’incorporer à un smoothie par exemple !

Coupez les feuilles de chou en petits morceaux.

Pressez les gousses d’ail dont vous aurez ôté le germe.

Faîtes frémir le chou 5 minutes dans une casserole avec un verre d’eau chaude – surveillez car il s’agit de faire légèrement « mollir » les feuilles.

Egouttez votre chou (gardez l’eau s’il en reste).

Mélangez le chou et l’ail pressé avec 1 C de tamari.

Faites chauffer une poêle avec l’huile d’olive et jetez-y votre chou et laissez « chauffer » à peine 3 minutes.

Dans des assiettes servez le quinoa sur lequel vous disposez votre petite préparation.

Bon appétit.

 

Le chou kale

C’est un chou … aux feuilles fibreuses dont les extrémités sont « frisées ».
Vert foncé et feuillu donc non pommé, il résiste au froid et on le récolte feuille à feuille.
Variété très ancienne de chou que l’on redécouvre aujourd’hui dans la grande distribution et pour l’alimentation humaine, on le connaissait également sous le nom de « chou à vache ».
Il servait autrefois de plante fourragère plus que de produit alimentaire à la richesse nutritive intéressante.
C’est pourtant le cas de cette merveilleuse plante.

– En premier lieu il n’apporte que 50 calories pour 100 g … et d’une remarquable qualité !!!

Continue reading

Mon (mes) métiers

Je suis violoncelliste avant tout – depuis 40 ans 🙂

Mais après avoir eu une pratique sportive de loisir assez engagée (marathon, triathlon), j’ai passé il y a 4 ans un BPJEPS AGFF pour devenir « animatrice sportive »…  coach en salle de fitness avec 28 heures de pratique hebdomadaire, en plus de prises en charge personnalisées pour des pratiquants aux objectifs aussi divers que la préparation à des compétitions, la perte de poids, la gestion du stress par l’activité physique,  et praticienne de Shiatsu en devenir (3000 ans de culture extrême orientale ne s’ingurgitent pas avec désinvolture et en peu de temps) depuis 2016.

De par ces choix, en contact avec des publics variés et exigeants il me faut pouvoir être accueillante et d’humeur égale – tâche réellement simplifiée par une hygiène de vie en particulier alimentaire en adéquation avec mes besoins. Continue reading