Féculents ?

Merci pour ta question publique Lucie : « Bonjour, je ne vois jamais de féculents dans vos plats alors que mes médecins m’en recommandent. Pourquoi cette habitude ? Merci de votre attention, bonne journée « .

Voici ma réponse: Je suis intolérante au gluten – présent dans certaines céréales justement. Je choisi donc de nourrir mon organisme avec les aliments sans gluten qui contiennent des sucres lents, et un index glycémique bas.

                                                                                                                     Je développe : Lorsque le médecin (!) vous recommande de manger des féculents, il fait sans aucun doute référence aux glucides … dont l’organisme a nécessairement besoin pour fonctionner. En premier lieu – le cerveau, les muscles…

Mais l’organisme est tellement bien fait qu’il est parfaitement capable d’en synthétiser  à partir d’autres nutriments grâce à une voie métabolique qui s’appelle le cycle de Krebs. Rien ne se perd tout se transforme … 

Votre médecin souhaite sans doute que vous ne manquiez de rien… et décidément les choses sont bien faites : on trouve des glucides dans de nombreux aliments.                                                                                                            Le problème vient du fait que bien souvent on se limite en pensant « féculents » – on imagine certains TUBERCULE, RACINES, comme le manioc, la patate douce, le topinambour, la pommes de terre, l’arrow-arrow, le tapioca, ou l’igname, (qui contiennent de la fécule) et le riz, le blé, le seigle, ou le quinoa, des CÉRÉALES en général (qui contiennent de l’amidon). C’est bien , MAIS on oublie totalement les LÉGUMINEUSES – lentilles, haricots blancs et rouges, pois chiches, flageolets, fèves, graines de soja, pois cassés…) qui en plus de glucides complexes contiennent des protéines en plus grandes  quantités, des vitamines, des minéraux et des fibres.

Tous ces féculents sont sources de glucides complexes … ce qui me pousse à varier mon alimentation c’est l’effet de cette consommation sur ma glycémie, (glycémie = la quantité de sucre contenue dans le sang après l’ingestion de certains aliments). Car à quantité égale, ils auront un impact différent. Cet impact est indexé sur une échelle allant de 1 à 100 c’est ce qu’on appelle leur « index – glycérique »(IG).                                     

Il y a 3 catégories d’index glycérique : élevé supérieur à 50, moyen entre 35 et 50 et faible entre 0 et 35. Plus il y aura de sucre dans le sang plus le pancréas devra sécréter d’insuline pour faire baisser ce taux de sucre. Il faut prendre soin de consommer des aliments à IG bas ou faible pour éviter une trop haute glycémie.

Il faudra également faire la différence entre l’index et la charge glycérique. La charge glycémique s’obtient en multipliant l’IG d’un aliment par la quantité de glucides d’une portion de cet aliment, puis en divisant par 100.                             Par exemple : l’index glycérique des galettes de riz soufflé (proche de celle du pain blanc …) est de 85 (sur une échelle de 1 à 100 c’est énorme …) pour connaître la charge glycérique d’une tranche de 30 g je multiplie 85 (IG)par 30g = 2550 divisé par 100 = 25,5.                                                                                           Ici aussi on a établi une échelle  : de 0 à 10 la charge glycérique est basse, elle est modérée de 11 à 19 et élevée au dessus de 20 … Au dessus de 20 les aliments sont dits hyperglycémiants et sont à proscrire !

Mais en quoi la forte production d’insuline est-elle mauvaise ?                                                   Les sucres provenant de notre alimentation sont transformés (par le foie) en triglycérides et stockés ensuite dans les tissus adipeux. C’est l’insuline qui a ce rôle de transformateur et qui permet donc le stockage ensuite. Ces réserves constituent une grosse source d’énergie mais si elles trop importantes elles ne sont pas totalement utilisées par l’organisme et constituent un facteur de risque de maladie cardiaque. L’insuline est l’hormone responsable de la prise de masse graisseuse par excellence !

Abus de sucres rapides  = décharge d’insuline importante = formation de triglycérides = stockage dans les tissus adipeux.

Pour résumer

  • plus vous mangez sucré plus vous produisez de triglycérides, plus votre organisme va stocker inutilement.
  • plus le sucre est raffiné, à absorption rapide, plus la décharge d’insuline est importante, plus les risques sont grands de développer une RÉSISTANCE À L’INSULINE et donc un diabète de type II

D’ou l’importance d’équilibrer son alimentation et de trouver les glucides (vos « féculents ») – indispensables au bon fonctionnement du métabolisme en général pour préserver une santé harmonieuse.

C’est la raison pour laquelle j’en mange peu, en choisissant ceux dont l’index glycérique est faible (ou dont je sais qu’ accompagné par d’autres aliments ils feront baisser cet index).

Je varie les plaisirs en fonction de mes besoins …

Solange
 

Maman de 4 enfants... bientôt grand-mère ;-) Violoncelliste, praticienne de shiatsu, coach sportif, triathlète, marathonienne intolérante au gluten et végétarienne. Je vis en cultivant ma singularité sans concession mais avec une réelle et sincère envie de partager ce qui est bon - c'est ce qui me donne la fabuleuse énergie qui m'habite. Partager, manger, bouger, méditer, être soin-même en conscience. https://www.facebook.com/SMB-coach-Mangecomtuvis-913569895394915/?ref=bookmarks

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply:

%d blogueurs aiment cette page :